Search
Close this search box.
[rank_math_breadcrumb]

L’héritage de Simbi Wabote dans le développement du contenu nigérian et l’Afrique du pétrole et du gaz

Au début du mois, le secteur africain de l'énergie a été surpris d'apprendre le remplacement prématuré de Simbi Wabote au poste de secrétaire exécutif du Nigerian Content Development and Monitoring Board (NCDMB).

Par NJ Ayuk, Président exécutif, Chambre africaine de l’énergie

Au début du mois, le secteur africain de l’énergie a été surpris d’apprendre le remplacement prématuré de Simbi Wabote au poste de secrétaire exécutif du Nigerian Content Development and Monitoring Board (NCDMB). Il avait été nommé à ce poste par le président Muhammadu Buhari en septembre 2016, et bien que son second mandat ne devait expirer qu’en septembre 2024, le président Bola Tinubu l’a remplacé.

Le départ soudain de Wabote (qui n’a pas été expliqué) a suscité toute une série de réactions, soulignant la complexité de son héritage dans la promotion de la participation nationale à l’industrie pétrolière et gazière.

À la Chambre africaine de l’énergie (AEC), nous avons été découragés d’apprendre cette nouvelle. Tout au long de ses années de service, M. Wabote a fait preuve d’un engagement inébranlable en faveur de politiques de contenu local qui ont non seulement profité aux Nigérians, mais ont également créé des opportunités pour d’autres Africains. Il n’a pas utilisé le contenu local comme un sujet de discorde pour stimuler le nationalisme en matière de ressources, mais a plutôt encouragé la collaboration intra-africaine et a travaillé avec ses homologues dans d’autres pays africains pour soutenir leurs initiatives en matière de potentiel local. Le Nigeria a montré la voie et partagé les enseignements tirés.

Nous respectons beaucoup l’action de M. Wabote en faveur de la transparence en matière de contenu local et de contrats, ainsi que son plaidoyer en faveur de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique : Il n’a jamais hésité à s’exprimer en faveur d’une transition énergétique juste.

M. Wabote peut être fier de ce qu’il a accompli au sein de la NCDMB. En encourageant une approche équilibrée et favorable au marché en matière de potentiel local, il a favorisé l’émergence d’une génération d’entrepreneurs africains. 

Se faire le champion du potentiel local

Lorsqu’il est arrivé à la NCDMB, M. Wabote n’était pas étranger au développement du « potentiel local » dans des situations complexes.

Il a passé 26 ans chez Shell Petroleum Development Company (SPDC) Nigeria Limited, où il a gravi les échelons jusqu’au poste de directeur général des relations commerciales et gouvernementales pour les sociétés Shell au Nigeria (SCiN). Au cours de sa carrière, il a occupé de nombreux postes à responsabilité à l’intérieur et à l’extérieur du pays et a passé des années à superviser le développement de la stratégie et du cadre du potentiel local, notamment en tant que directeur général du potentiel local pour les sociétés Shell dans le monde entier.

En tant que secrétaire exécutif du NCDMB, M. Wabote a été chargé de piloter des programmes nationaux stratégiques visant à renforcer les capacités et à localiser les activités de l’industrie au Nigeria. Son expérience internationale a été déterminante dans la réorganisation des processus opérationnels de la commission afin de maximiser l’impact sur le développement du contenu du pays.

Le succès de M. Wabote au sein de la NCDMB s’est traduit par la création d’un certain nombre de fonds à fort impact. Avec la création du Nigerian Content Intervention Fund (NCIF), doté de 350 millions USD, par exemple, Wabote et la NCDMB ont pu fournir des crédits abordables aux entreprises nigérianes de services pétroliers et gaziers et aux entrepreneurs locaux.

« Cela a grandement contribué à relever le défi du capital abordable qui entrave la croissance de nombreux prestataires de services locaux », a écrit M. Wabote dans un article d’opinion publié en 2022 par Premium Times.

Sous la direction de M. Wabote, la NCDMB a également lancé un fonds destiné à encourager la fabrication locale d’équipements et de composants pour l’industrie pétrolière et gazière, un fonds de recherche et de développement pour résoudre les problèmes de l’industrie énergétique et un fonds de roulement pour aider les entreprises pétrolières et gazières à surmonter les effets néfastes de la pandémie de COVID-19.

J’applaudis ces efforts, ainsi que le Fonds d’intervention pour les femmes dans le secteur du pétrole et du gaz, doté de 40 millions de dollars, créé en partenariat avec la Banque nigériane d’import-export (NEXIM) au profit des entreprises pétrolières et gazières dont les femmes détiennent la majorité des parts ou qu’elles dirigent.

Tout au long de son mandat au conseil d’administration, M. Wabote s’est efforcé d’accroître la participation des autochtones aux contrats pétroliers et gaziers, et a encouragé les investissements dans la fabrication locale et le développement des compétences. Il a établi des collaborations stratégiques avec des compagnies pétrolières internationales, des universités et des établissements de formation afin de renforcer les capacités locales et le transfert de technologies. Enfin, il a mis en œuvre des initiatives visant à améliorer la transparence des opérations de la NCDMB et à lutter contre la corruption dans le secteur pétrolier et gazier.

Surmonter les défis qui subsistent

Malgré le travail de Wabote au sein de la NCDMB pour faire avancer les politiques, les critiques affirment que la mise en œuvre effective des exigences en matière de contenu local n’a pas été à la hauteur, les lacunes et le manque d’application entravant les progrès. Des inquiétudes existent quant à la répartition inégale des avantages découlant des initiatives en matière de contenu local, les grandes entreprises bénéficiant souvent davantage que les petites entreprises et les communautés locales.

M. Wabote a créé un environnement dans lequel la NCDMB ne peut pas choisir des gagnants et des perdants et monter les secteurs industriels les uns contre les autres afin d’atteindre des objectifs durables en matière de contenu local. Nous l’avons vu s’efforcer de renforcer la compétitivité du Nigeria et de l’Afrique. Notre secteur pétrolier et gazier ne peut continuer à être confronté à une réglementation excessive qui nuit parfois aux entreprises lorsqu’il s’agit de créer des emplois et des opportunités pour les gens ordinaires.

L’AEC espère que le successeur de Wabote, Felix Ogbe, poursuivra les efforts en faveur d’un développement solide du potentiel local, en s’appuyant sur les initiatives de Wabote tout en comblant les lacunes de mise en œuvre et en répondant à toute autre préoccupation.

Nous aimerions voir le conseil d’administration continuer à favoriser l’inclusion et à renforcer les communautés locales. Et nous sommes impatients de voir si la nouvelle direction respectera les normes élevées de transparence et de lutte contre la corruption qui sont essentielles pour maintenir la confiance du public et garantir l’efficacité des initiatives de contenu local.

« Le président Tinubu attend de ce groupe d’experts hautement qualifiés qu’ils s’acquittent de leurs tâches avec une volonté patriotique d’accroître de manière significative la participation de l’industrie locale dans le secteur de l’énergie », a déclaré le conseiller médiatique du président dans un communiqué concernant les nouveaux membres du conseil, ajoutant que l’administration Tinubu a pour mandat d’atteindre un contenu local de 70 % dans l’industrie énergétique du Nigeria au cours des années de mandat du président.

Espérons que cela portera ses fruits et que la NCDMB continuera à s’appuyer sur les fondations que Wabote a soutenues tout au long de son mandat.

Share This Post

Subscribe To The Newsletter

More Posts

African Energy Chamber Releases Q1 2022 Oil and Gas Outlook

The African Energy Chamber (AEC), is proud to announce the release of the AEC Q1 2022 Outlook, “The State of African Energy” – a comprehensive report analyzing the trends shaping both the global and African oil and gas market in 2022

APPLY FOR THE INTERNSHIP PROGRAM