Actualités

La Chambre africaine de l’énergie espère une résolution rapide des désaccords sur les pénuries de carburant en Tanzanie

July 6, 2020

Johannesburg, le 6 juillet 2020 : La Chambre africaine de l’énergie exprime ses préoccupations concernant l’arrestation et la détention présumées de trois dirigeants du secteur de l’énergie en Tanzanie la semaine dernière. Le directeur général de Total Tanzanie, Jean-François Schoepp, le directeur de l’approvisionnement de Puma, Adam Eliewinga, et le représentant d’Oryx, August Dominick, ont été arrêtés pour interrogatoire et placés en détention alors qu’ils assistaient à une réunion consultative entre les distributeurs de pétrole et l’Energy and Water Regulatory Authority (Ewura) à Dar es Salaam.

La Chambre africaine de l’énergie appelle au respect de l’Etat de droit et demande qu’ils bénéficient de toutes les procédures légales requises par la loi tanzanienne. Compte tenu de la gravité de la crise économique actuelle sur le continent en raison de la pandémie de Covid-19, la Chambre espère une résolution rapide et amiable de ces désaccords, qui sont préjudiciables aux citoyens tanzaniens.

« Nous espérons que tout désaccord en cours entre les distributeurs de carburant et le gouvernement tanzanien sera rapidement résolu afin que chacun puisse reprendre ses activités et fournir des services aux consommateurs tanzaniens. La Chambre a applaudi à plusieurs reprises la Tanzanie pour ses importantes découvertes de gaz. Avec de bonnes infrastructures, ces ressources naturelles pourraient transformer le pays en une oasis de croissance énergétique. Nous ne voulons pas que de tels incidents isolés affectent l’attractivité du pays pour les investisseurs étrangers et, in fine, affectent son indépendance énergétique et ralentissent la création d’emplois », a déclaré Nj Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie.

La Chambre restera ouverte pour aider toutes les parties à trouver une solution à l’amiable aux désaccords en cours et appelle toutes les parties prenantes à promouvoir un dialogue plus approfondi sur les questions d’approvisionnement en carburant en Tanzanie.