L’ancien PDG d’Efora Energy Limited (anciennement SacOil), le Dr. Thabo Kgogo est d’accord avec l’auteur, l’Afrique doit réformer ses services publics

Former CEO of Efora Energy Limited (formerly SacOil), Dr Thabo Kgogo

Dans toute l’Afrique, les entreprises de services publics gérées par l’État ne manquent pas seulement de fournir une source d’énergie fiable à leurs clients. La plupart d’entre elles déprivent la population de son pouvoir économique, avec un approvisionnement en électricité tellement inadéquat qu’il ralentit la croissance du PIB.

Mais l’avocat de l’énergie NJ Ayuk a une solution. Et sa solution a été approuvée par Thabo Kgogo, PDG par intérim d’une grande société de construction et d’infrastructures (Group Five Limited), société pétrolière et gazière indépendante sudafricaine dénommée Efora Energy Limited (anciennement SacOil), et vice-président des Opérations pour PetroSA, la compagnie pétrolière nationale sud-africaine.

Selon Kgogo, la solution aux problèmes d’utilité des services publics africains se trouve dans l’ouvrage d’Ayuk, « Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie africaine. »

« Au chapitre 18, ‘Manque de lumière : réformer les monopoles de production d’électricité en Afrique et assurer la transition vers l’avenir’, Ayuk plaide pour le dégroupage des monolithes de services publics à intégration verticale, ce qui n’est pas seulement la solution logique, cela a été prouvé dans des pays du monde entier », a déclaré Kgogo.

Cela ne veut pas dire que c’est une solution simple. Ayuk sait que cela demandera du temps et des efforts considérables, et il ne mâche pas les mots en ce qui concerne la durée de ce voyage. Être direct est l’un des attributs clés d’Ayuk – et c’est quelque chose que Kgogo admire le plus chez lui.

« Ayuk parle du problème tel qu’il est », a déclaré Kgogo. « Par exemple, tout le monde n’est pas disposé à affirmer que l’Afrique ne réalisera jamais tout son potentiel si elle ne parvient pas à alimenter ses industries, ses services ou ses ménages en électricité. Il a également précisé que les services publics gérés par l’Etat étaient tellement endettés qu’ils pouvaient à peine recouvrer leurs coûts d’exploitation et leurs dépenses en capital, et encore moins faire le type d’investissements dans les infrastructures nécessaires pour amener l’électricité sur le continent. »

Kgogo a toutefois vite fait remarquer que le chapitre d’Ayuk n’était pas si sombre : « Il montre, exemple après exemple, comment les services publics de l’ensemble de l’Afrique ont réussi à se dégrouper et à privatiser l’ensemble des services publics », a déclaré Kgogo. « Le résultat a été une capacité de production accrue et un nombre accru de personnes ayant accès à l’électricité. »

Au chapitre 18, Ayuk revient sur l’un des thèmes récurrents de l’ouvrage : comment les grandes sociétés pétrolières et gazières peuvent-elles faire en sorte que les Africains bénéficient des ressources de leur continent ? Mais ici, a ajouté Kgogo, il fait un pas de plus en avant, suggérant qu’il n’est plus suffisant pour les entreprises d’exploration et de production de se limiter aux combustibles fossiles.

« Ayuk pense que les grandes compagnies doivent commencer à se considérer comme des entreprises énergétiques et à agir en conséquence », a déclaré Kgogo. « C’est-à-dire ne plus simplement extraire du pétrole et du gaz naturel, mais exploiter les vastes ressources éoliennes et solaires de l’Afrique, puis les transformer en énergie pour les Africains. Je suis tout à fait d’accord avec sa position. »

Au cours de son mandat chez SacOil, M. Kgogo a appelé de ses vœux des politiques gouvernementales susceptibles de soutenir une industrie du gaz naturel florissante en Afrique du Sud et de s’éloigner du modèle centralisé de production d’énergie.

NJ Ayuk est fondateur et PDG du conglomérat panafricain du droit des sociétés, Centurion Law Group ; Fondateur et président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie ; et co-auteur de ‘Big Barrels : Pétrole et gaz africains et la quête de la prospérité’ (2017).

Il est reconnu comme l’une des figures les plus en vue du monde des affaires en Afrique.

« Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie africaine » sera publié en octobre 2019.

Pour plus d’informations sur le livre, suivez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram @BillionsAtPlay.