DANS « DES MILLIARDS EN JEU », NJ AYUK EXPLIQUE COMMENT L’ÉNERGIE SOUS-TEND LE RÊVE AFRICAIN

28 août 2019, Johannesburg, Afrique du Sud – Les économies africaines traversent une période de transformation. Le secteur de l’énergie, en particulier, recèle un potentiel considérable pour revitaliser les économies africaines et renforcer la croissance et le développement. C’est un sujet que NJ Ayuk approfondit de manière très détaillée dans son deuxième livre, « Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie en Afrique ».

Désormais disponible en pré-commande sur Amazon, Des milliards en jeu nous explique comment l’énergie peut mieux fonctionner pour les Africains.

Avec une préface du Secrétaire général de l’Opep, Mohammad Sanusi Barkindo, Des milliards en jeu tente de répondre aux questions suivantes : Comment l’Afrique en est-elle arrivée ici et quelle est la suite ? Comment les pays et les sociétés africaines tirent le meilleur parti de leurs ressources ? Que peuvent faire exactement les dirigeants africains pour mettre leurs pays sur une trajectoire rentable et durable ? Et comment toutes les parties peuvent-elles remporter les contrats énergétiques africains des décennies à venir ?

Dans une approche directe, le Président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie décrit les fortunes et les malheurs de l’industrie pétrolière africaine et nous présente que l’Afrique peut apprendre d’elle-même à bâtir des économies compétitives. Il propose notamment que, « si les gouvernements, les entreprises et les organisations africaines gèrent judicieusement les recettes pétrolières et gazières de l’Afrique, nous pourrons apporter des changements significatifs sur tout le continent. »

Fort de son expérience et de sa connaissance du secteur énergétique mondial, Ayuk met au défi les acteurs clés d’être plus actifs dans le développement de leurs ressources et de leurs compétences locales en matière de contenu local, et encourage les décideurs à placer la population africaine au centre des plans de croissance économique.

Faisant valoir que l’industrie pétrolière a le pouvoir de soutenir et de transformer les économies émergentes, il aborde des questions clés telles que ce que l’Afrique peut apprendre d’elle-même, le rôle que le gaz naturel peut jouer dans l’avenir énergétique de l’Afrique, les stratégies d’investissement efficaces et durables, la gestion des revenus du gaz et le rôle des femmes dans le secteur pétrolier africain.

Ce dernier, at-il insisté, est essentiel au succès du secteur pétrolier et gazier africain.

Il affirme que le faible nombre de femmes représentées dans le secteur énergétique mondial est une opportunité manquée. « Je pense que c’est inacceptable, à courte vue et, franchement, une véritable pierre d’achoppement pour les pays africains qui souhaitent tirer pleinement parti des avantages socio-économiques qu’une industrie pétrolière et gazière florissante peut fournir. »

Ayuk a déclaré que « les Africains sont plus que capables de faire de notre continent un succès ». Cependant, la participation mondiale au paysage énergétique africain peut produire de plus grands avantages. S’agissant des relations américano-africaines en particulier, il a souligné que l’Afrique avait besoin d’entreprises prêtes à partager leurs connaissances, leurs technologies et leurs pratiques optimales, ainsi que d’entreprises désireuses de nouer des relations positives dans leurs domaines de travail respectifs.

Dans sa préface, S.E. Barkindo décrit Ayuk comme un rêveur qui a « pris le temps de développer une feuille de route détaillée pour réaliser ce rêve » et incite les gens du monde entier à prendre le temps de lire Des milliards en jeu afin de « jouer un rôle dans la réalisation de son rêve de croissance économique alimentée par le pétrole, la stabilité et l’amélioration de la qualité de vie en Afrique. “

« Des milliards en jeu : l’avenir de l’énergie en Afrique » sont maintenant disponibles en pré-commande sur Amazon. Commandez votre copie aujourd’hui.

Suivez nous sur :

Twitter : @BillionsAtPlay

Facebook : @BillionsAtPlay

Instagram : @billionsatplay